Partager sur les réseaux

pexels-dziana-hasanbekava-5480797

A vous de choisir

Je suis tombé hier sur le best-seller de Tal Ben-Shahar que j’avais égaré il y a quelques temps. Vous avez peut-être entendu parlé de lui, il a animé un cours sur le bonheur à la prestigieuse université de Harvard. Jamais l’université n’avait eu autant de succès. La salle était bondée à chaque fois. J’apprécie particulièrement chez lui le fait qu’il ne croit pas aux formules magiques. Il parle de la « réfléAction ». Pour lui, c’est en conjuguant réflexion et action que l’on façonne progressivement les contours et le contenu de son existence.

Le sentiment d’une impasse

Nous vivons une période d’extrême incertitude et de crainte avec l’arrivée du Covid dans notre vie. Pour certains, la situation est catastrophique. Il n’y a malheureusement aucun doute là-dessus. Pour la majorité d’entre-nous heureusement, la situation est moins dramatique mais toutefois anxiogène. L’avenir peut toutefois nous sembler être une immense impasse et nous déprimer. Pourtant, cette impasse apparente et cet avenir rempli de doutes est peut-être porteur d’opportunités.

En effet et d’après le professeur Ben-Shahar, nous pourrions considérer les périodes difficiles comme un défi à relever plutôt que de rester focaliser sur tous les éventuels impacts futurs négatifs. C’est Churchill qui disait « Never waste a good crisis ». Tout est question de perspective. A mon sens, c’est comme lorsqu’un certain temps après, nous décidons de reconsidérer un échec personnel comme une expérience positive, qui nous a rendu plus fort et plus résilient. Bien-sûr, le contexte à son importance mais pas plus que notre interprétation personnelle et subjective du problème.

Si je perçois une menace dans une situation, je vais me retrouver stressé avec tout ce que cela implique. Par contre, si j’y vois un défi à relever, je pourrais être stimulé, créatif et soudainement plein d’énergie. Pour reprendre les paroles de Tal Ben Shahar, « c’est la conjonction d’éléments subjectifs (ce qui se passe dans ma tête) et objectifs (ce qui existe en dehors de moi) qui produit ma réalité ». Je suis le co-créateur de ma vie ! Le monde change est c’est inéluctable, à nous de créer notre futur, notre chance.


Les 4 étapes pour changer de perspective et pourquoi pas, dénicher des opportunités.

Lorsque nous subissons une situation difficile, il est difficile de prendre de la distance car nous sommes en situation de stress. En suivant ces 4 étapes, vous pourriez être surpris de la tournure de votre journée.

1.Ré-écrire l’histoire

Qu’est-ce qui fonctionne malgré la situation ? Racontez l’histoire de ce que vous avez vécu jusqu’ici en appuyant les points positifs de celle-ci. Par exemple durant ce Covid, j’ai eu plus de temps pour marcher, voir mes enfants. Ce n’est pas simple, je vous l’accorde ! Notre cerveau va résister car il est particulièrement bien entraîné pour se focaliser sur les risques et donc, sur l’aspect négatif de la situation. Les études ont toutefois démontré que plus nous effectuions cet exercice et plus cela devenait naturel et facile pour nous.

2.Progresser

On ne s’en rend pas compte sur le moment mais il y a de fortes chances que vous ayez appris de cette situation extrême. Qu’avez-vous appris durant cette période ? Qu’allez-vous faire différemment dans l’avenir. Voyez-vous aujourd’hui les choses autrement qu’hier ?  

3. Valider

Recherchez une situation vécue dans votre propre vie où vous imaginiez le pire alors que dans les faits, c’est bien une expérience positive ou en partie, qui s’est produite pour vous. Cela va vous aider à réussir l’étape 4 visant à se projeter dans le positif.

4. Se projeter dans un ou plusieurs « autres » futurs

Là encore, il s’agit de modifier l’histoire qu’on se raconte mais cette fois, à propos du futur. Cela demande de l’imagination et de la persévérance car une fois encore notre cerveau, expert pour éviter des situations à risques, nous pousse à nous projeter dans un futur négatif en imaginant toutes sortes de scénarios apocalyptiques. Nous pouvons tout de même le remercier car sans lui, nous ne serions pas où nous sommes aujourd’hui mais cette tendance à oublier les opportunités nous affecte en ce 21ème siècle, bien différent de l’âge des cavernes où le risque était tout autre. L’objectif est cette fois d’imaginer plusieurs possibilités d’un futur positif pour nous.

Ces 4 étapes sont un excellent exercice à faire avec ses collègues ou sa famille et nous permettent d’y arriver plus facilement en découvrant d’autres perspectives que nous n’avions pas imaginées…

Partager sur les réseaux